Contactez-nous au 05 32 62 96 50

E.P.I - ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE POUR PROFESSIONNELS DE SANTÉ

 

surblouses

masques


gants d'examen

charlottes et coiffes


surchaussures












QU'EST-CE QU'UN ÉQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE (E.P.I) ?


Les équipements de protection individuelle (E.P.I) sont des équipements à usage professionnels, conçu pour protéger les travailleurs contre un ou plusieurs risques professionnels : biologiques, chimiques, thermiques, sonores, etc.

Les E.P.I sont divisés en 3 catégories

  • Catégorie 1 : Les risques mineurs

  • Catégorie 2 : Les risques intermédiaires

  • Catégorie 3 : Les risques mortels ou aux lésions irréversibles

Le port d'un équipement de protection individuelle est requis lorsque les mesures de prévention collectives sont insuffisantes. Il est complémentaire aux autres mesures d'élimination ou de réduction des risques.


LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE SONT-ILS OBLIGATOIRES ?


Les chefs d'entreprises de certains secteurs d'activité ont l'obligation de fournir à leurs salariés des équipements de protection individuelle adaptés aux risques encourus. L'article L230-2 du Code du travail stipule que "l'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de l'établissement, y compris les travailleurs temporaires." Ainsi les E.P.I sont de la responsabilité de l'employeur


QUELLES SONT LES OBLIGATIONS DES EMPLOYÉS CONCERNANT LES E.P.I ?


L'utilisation des EPI doit être réservée à un usage professionnel uniquement. Les employés doivent respecter les conditions d'utilisation, de stockage et d'entretien. Les employés doivent également signaler tout équipement anormal ou obsolète. Si un employé s'y oppose ou ne porte pas et n'utilise pas l'équipement de protection individuelle qui lui a été fourni ou non conformément aux instructions, il pourra être tenu pour responsable et sanctionné.


LES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE DANS LE DOMAINE MÉDICAL


Les professionnels de santé sont exposés à de nombreux risques notamment biologiques. Les agents biologiques peuvent être transmis à l'Homme par inhalation, par contact avec la peau ou les muqueuses, par inoculation (blessures, morsures, piqures d'insectes) ou par ingestion dans le cas de mains contaminées portées à la bouche.


Les gants de protection

Dans le milieu de soin, le port de gants est une précaution universelle pour prévenir la transmission croisée patient/soignant.

Les gants médicaux répondent à la norme NF EN 455 et sont indispensables :

  • Pour éviter d'endommager la peau des mains de l'opérateur.

  • Si l'opérateur doit rentrer en contact avec les muqueuses ou la peau lésée du patient, du sang ou tout autre fluide corporel. Comme par exemple lors d'une prise de sang ou lors de la manipulation de tubes et de flacon de prélèvement. 

Il est fortement indiqué de porter deux paires de gants lorsque vous travaillez avec des patients très contagieux ou pour les chirurgiens en salle d'opération. Pour les procédures particulièrement à risques comme en pathologie anatomiques, portez des sous gants résistants aux coupures. Les gants doivent être changés entre deux patients ou deux activités. 








Protection du visage

Les muqueuses des yeux, du nez et de la bouche sont particulièrement vulnérables à la pénétration d'agents biologiques. En fonction des risques, différents dispositifs de protection peuvent être utilisés : 

  • Les lunettes de protection qui ne protègent que les yeux.

  • Les lunettes masques ne protègent que les yeux mais s'ajustent au visage et sont étanches 

  • Les visières de protection qui protègent l'ensemble du visage et à l'avantage d'être amovible pour limiter le risque de se toucher le visage

Dans les établissements de santé, les masques chirurgicaux protègent contre les gouttelettes des patients. S'ils sont marqués d'un R, ils sont résistants aux fluides biologiques.


Vêtements de protection

Le port de vêtements de protection E.P.I est essentiel lors d'activités où des fluides corporels sont manipulés. Leur rôle est de protéger les médecins des micro-organismes pathogènes. 
En milieu de soins, on distingue plusieurs types de vêtements de protection : 

  • Les combinaisons, imperméables et résistantes aux produits chimiques.

  • Les blouses ou casaques, pratiques, jetables et imperméables aux liquides.

  • Les tabliers jetables, en complément des blouses, protègent particulièrement le ventre et la poitrine et descendent jusqu'aux genoux. 

  • Les surchaussures, imperméables et protègent de la contamination avec des bandes élastiques pour un meilleur maintien. 

La norme européenne NF EN 14126 classe les vêtements de protection en 6 types, du type 1B au type 6B, le type 1B correspondant à la protection la plus complète. 


Appareils de protection des voies respiratoires

Les appareils de protection des voies respiratoires (A.P.R) conviennent à la plupart des situations de travail impliquant une exposition aux risques biologiques par inhalation. Dans cette catégorie d'A.P.R on retrouve : 

  • Les masques filtrant à usage unique FFP1, FFP2 et FFP3

  • Les dispositifs réutilisables constitués d'écrans faciaux (demi masques, respirateurs, cagoules) équipés de cartouches filtrantes P1, P2 ou P3. Les A.P.R avec ventilation assistée offrent une plus grande protection ainsi qu'un meilleur confort surtout lorsqu'ils sont portés durant de longues périodes. 

Il est indispensable que l'utilisateur ajuste correctement son appareil de protection des voies respiratoires : la présence de fuites au niveau du visage rend la protection inefficace. Porter un A.P.R en même temps qu'un autre E.P.I implique une séquence d'actions à suivre pour éviter la contamination lorsque touts les vêtements de protections sont retirés.